page contents

Historique

 

Depuis plus de 700 ans, Buranlure monte la garde au bord de l'ancien lit de la Loire. Construit au bord de la rivière du moulin neuf, cette maison forte disposait de l'eau pour le lavoir, le moulin et les tâches quotidiennes. En 1420, les anglais était à Cosne, et Buranlure accueillait alors les fidèles du roi de France  pour protéger la région.
La chance de Buranlure réside dans le fait que ses propriétaires l'ont quitté au XVIIème siècle ; il a ainsi évité les modifications des châteaux de plaisance et a gardé son architecture d'origine.
Les murs Nord et Est datent du XIVème siècle - on retrouve le chemin de ronde, les meurtrières dans les murs de plus d'un mètre d'épaisseur…-  Le bâtiment central est du XVème siècle, l'aile sud du XVIème. La tour octogonale de la cour qui abrite l'escalier à vis et les fenêtres à meneaux ont été rajoutés au XVIème siècle, ainsi que les 7 splendides cheminées Renaissance qu'on retrouve dans les salles principale.
Buranlure a été rénové à partir de 1944, date à laquelle il a été classé à l'Inventaire des Monuments Historiques. Les travaux ont durés plus de 25 ans et ont permis à cette maison forte de retrouver son état originel. On a alors  retrouvé des fresques sur certains murs, cheminées et plafonds, le pavement d'origine de la cour intérieure qui gisait sous un mètre de terre, des restes de chemin de ronde…
Les salles ne sont pas meublées. Dans la cuisine, on trouvera une cheminée énorme, un petit four à pâtisserie, des niches dans les murs et la bassie - grande dalle penchée vers les douves qui servait à la découpe des viandes et de lieu pour la vaisselle. Le four à pain est située dans une autre salle, à l'écart.
Les autres salles n'avaient pas de fonction particulière. On y retrouve toujours une cheminée monumentale et l'accès à des petites pièces de défense dans les tours et  au chemins de ronde. La partie résevée aux gardes et à leurs familles est plus sobre. La salle principale, dite " salle aux fresques ", est décorée des blasons des propriétaires et leurs épouses. On retrouve par exemple celle de Jean de Bar et Françoise de Vinon qui se sont unis en 1515.
En 1769, Buranlure change de main. Les propriétaires vendent le domaine au Marquis de Langeron, gendre de David Perrinet du Peseau,  qui est surtout intéressé par les nombreuses prairies du domaine que par la maison forte " humide et dans un fond sans vue ". Buranlure appartient depuis à la même famille.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site